Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 janvier 2012 1 30 /01 /janvier /2012 19:16
Mené au bout d'un quart d'heure à Rennes, l'OM a renversé la vapeur pour s'imposer grâce à un but de Cheyrou. Les Bretons écartés, les Olympiens sont désormais cinquièmes.

http://s.om.net/om/image/article/illustration/xg/293/58586.jpg123http://s.om.net/om/image/article/illustration_s/g/231/46163.jpg La soif de victoires olympiennes paraît inextinguible. Comme ce dimanche à Rennes, les Marseillais ne s'arrêtent plus de gagner et alignent désormais une série qui en jette de 7 succès d’affilée depuis la mi-décembre (11 victoireshttp://s.om.net/om/image/article/illustration_s/g/231/46164.jpg sur les 12 derniers matches). Et celui-là pèsera lourd puisqu’il permet de passer devant l’adversaire du soir (en se plaçant en 5eposition) et autorise à rester au contact du tout haut du tableau (à 1 points de Lille, 3e) où tout le monde a gagné ce week-end (Lyon, Paris, Montpellier, Lille). 
Pour y parvenir, l’OM a fait ce dans quoi il excelle ces dernières semaines : un sang-froid et un instinct de carnassiers avec ce but rageur de Cheyrou qui fait que, malgré des éléments contraires, l’objectif final qu’est la victoire est toujours atteint avec une deuxième période pleine de maîtrise. 
De manière encore plus étincelante ce dimanche chez des Bretons bourreaux des Marseillais à l’aller au Vél’ (0-1) et qui n’avaient jamais perdu dans leur antre cette saison ! Une nouvelle marche gravie dans la remontée fantastique au classement alors que l’OL se présentera au Vélodrome dimanche prochain pour un choc qui promet. 
Car l’OM a dû renverser la vapeur pour assouvir son besoin de l’emporter. Après le test réussi face à Lille il y a deux semaines (2-0), Rennes fut encore une fois une redoutable opposition. Ainsi, malgré un premier quart d’heure réussi, les Olympiens n’étaient pas en veine quand Doumbia reprenait à l’instinct un ballon perdu aux abords de la surface qui allait se loger près de la base du poteau droit de Mandanda (1-0, 14e). Le type de scenario qui aurait fait trembler les jambes en d’autres temps. Ce n’est plus le cas de l’OM désormais. 

Bien sûr, ils ont souffert souvent en première période quand Mandanda était déterminant sur la volée de Kembo http://s.om.net/om/image/article/illustration_s/g/231/46165.jpg(23e), sur la frappe de Brahimi qui rasait le poteau (30e) ou le slalom du dernier cité qui trouvait le petit filet de Mandanda (39e). Et si Lucho (23e) ou Amalfitano (27e) laissaient planer du danger sur les buts de Diallo, l’égalisation marseillaise sortait un peu de nulle part quand le centre de Remy côté droit était dévié de la tête par Apam qui marquait dans ses buts (1-1, 44e). 
Juste avant la pause, le moment idéal disent certains mais, répétons-le, Rennes est une des grosse équipes de Ligue 1. Et son superbe jeu en triangle aurait vraiment pu être payant quand Kembo se retrouvait seul au point de penalty mais qu'un N’Koulou héroïque taclait la tentative du Rennais pour faire basculer le cours de la partie (49e). Et la prise de pouvoir de devenir encore plus marseillaise au fil des minutes avec deux belles opportunités pour Remy (64e, 66e). 
Pris dans les serres de l’OM, les Bretons ne pouvaient finalement que plier dans le dernier quart d’heure. Il ne s’agissait plus en fait que de concrétiser tout ça au tableau d’affichage. Valbuena décalait Cheyrou à l’entrée de la surface qui frappait si fort que Diallo ne parvenait pas à maîtriser et qu’il déviait dans ses propres buts (1-2, 77e). L’inexorable mainmise des Olympiens sur la partie prenait corps tandis que Remy aurait même pu aggraver le score mais tirait dans le petit filet après le pressing de Brandao (87e). Et dire que ça avait si mal commencé...

 

Emmanuel Jean (OM.net) / Photos : Yannick Parienti

Partager cet article
Repost0

commentaires

Ce blog a été modifié pour la dernière fois le vendredi 27 janvier 2012 à 22h44

Rechercher

Edito du 28 janvier

L'OM a de l'avenir. Dans la NextGen, l'équivalent de la Ligue des Champions mais pour les U19, les phocéens ont dominés Aston Villa en s'imposant 2-1 grâce à Gadi et Omrani après prolongations. Et ces "minots" affronteront... l'Inter en demi-finale comme les grands. Pour ce qui est de ces "grands", ils affronteront Rennes demain soir.

Archives