Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 octobre 2011 7 16 /10 /octobre /2011 15:10
C'est mon premier article depuis un bout de temps donc je voudrais vous rappeller que nous sommes en plein dans la 10ème journée de Ligue 1 et qu'hier, l'OM a fait match nul 0-0 face à Toulouse. L'OM est maintenant 14ème !
L’OM prend un point et passe quatorzième de L1. Des considérations purement chiffrées au-delà desquelles il faudra aller chercher autre chose. Les Olympiens n’ont pas gagné au Stadium mais auront fait preuve d’un état d’esprit irréprochable dans un match serré et tendu marqué par une flopée de cartons et deux exclusions. «Il semblerait que le message soit passé» soufflait José Anigo au micro de Foot+ après la rencontre. La visite à Marseille de Margarita Louis-Dreyfus dans la semaine a eu un effet positif : les Marseillais ont montrés un tout autre visage dans le Sud Ouest.
Certes, les occasions ne furent pas nombreuses dans cette partie rythmée mais indécise qui accouchent d’un nul logique. Mais certains gestes et certains visages ne trompent pas. Des valeurs retrouvées. De la niaque d’Ayew à l’autoritaire charnière N’Koulou-Diawara, l’OM a fait preuve de volonté et d’une belle cohésion.
Et même peut-être encore plus après avoir été réduit à dix pour la dernière demi-heure de jeu suite à l’exclusion de Kaboré pour deux avertissements.
D’autant qu’avant ça et malgré un premier quart d’heure de jeu délicat, la plupart des intentions et les mouvements ont été marseillais. Ils touchaient ainsi la barre en première période quand Abdennour déviait un coup-franc de Cheyrou sur sa propre transversale (15e). La plus grosse occasion d’Olympiens qui se signalaient par le tir de Cheyrou boxé par un Ahamada (39e) qui déviait aussi du pied la frappe croisée d’Ayew (41e). La marque de la domination marseillaise même si le danger planait toujours quand Tabanou frappait trop fort et trop haut après la lumineuse ouverture de Capoue (29e).
Pas vraiment réputés pour faire le jeu, les Violets respectaient la tradition en laissant les initiatives à leurs visiteurs par la suite alors que M. Gautier commençait à dégainer les cartons.
Première victime : Kab
oré, donc, qui recevait deux jaunes en cinq minutes (53e, 58e), le premier étant assez sévère.  Une infériorité numérique qui passait finalement inaperçu tant l’OM restait compact et soudé jusqu’à la fin. Il se créait encore les meilleures occasions. Le tir croisé de Lucho qui passait au ras du poteau droit méritait un bien meilleur sort (79e).
Entré en jeu à dix minutes de la fin, Gignac retrouvait aussi les pelouses après un mois et demi d’arrêt avec une belle volonté et un engagement qui lui valait un avertissement inadéquat.  Mais l’envie était là pour l’attaquant marseillais alors que Capoue ne terminait pas non plus le match pour les mêmes raisons que Kaboré quelques minutes plus tôt (90e). Alors comme on se demande toujours après ce type de résultat : bon ou mauvais point ? «On pourra dire que c’est un bon point si on s'impose samedi contre Ajaccio» lâchait à OMtv et dans un léger sourire Didier Deschamps qui fêtait ses 43 ans ce samedi.
                                                                                                                                                                                                                                          Emmanuel Jean (OM.net)
 Photos : Yannick Parienti (Groupe OMmédias)
Partager cet article
Repost0

commentaires

Ce blog a été modifié pour la dernière fois le vendredi 27 janvier 2012 à 22h44

Rechercher

Edito du 28 janvier

L'OM a de l'avenir. Dans la NextGen, l'équivalent de la Ligue des Champions mais pour les U19, les phocéens ont dominés Aston Villa en s'imposant 2-1 grâce à Gadi et Omrani après prolongations. Et ces "minots" affronteront... l'Inter en demi-finale comme les grands. Pour ce qui est de ces "grands", ils affronteront Rennes demain soir.

Archives